Essais cendres d’adventices

Questionnement à l’origine de ces essais :

La maîtrise de adventices par le moyen des incinérations d’organes reproducteurs de plantes et l’épandage des cendres obtenues, donne des résultats très variables. Il existe quelques témoignages de mise en oeuvre avec des résultats intéressants, mais aussi des résultats insuffisants.

Cette méthode n’est pas une pratique d’éradication, elle propose simplement de faire diminuer de la vitalité de l’espèce sur la zone ou l’on applique les cendres. Elle mérite d’être mieux explorée car en cas de d’efficacité suffisante, elle pourrait s’avérer très économique.

Voici quelques indications pour la pratique des incinérations et l’emploi des cendres

Incinération et épandage des cendres

De nombreuses indications ont été fournies, tant pour le choix des dates d’incinération que pour la mise en œuvre de l’épandage des cendres (appelée traditionnellement « poivres » dans le monde biodynamique (R. Steiner, M. Thun, P. Masson, etc.).

En octobre 2013 paraissait un article du biodynamiste américain Malcom Gardner, traduit par le MABD et diffusé à tous les professionnels adhérents au MABD et à DEMETER. Il apportait une information très nouvelle, conseillant de profiter de quelques journées très particulières pour réaliser ces incinérations : quand toutes les planètes seraient descendantes. Journées, d’après lui, très favorables mais sans s’être livré préalablement à une quelconque expérimentation.

Pour éclaircir ces informations divergentes, nous avons décidé de mettre en place des essais qui puissent permettre de mieux évaluer les potentialités des différentes dates d’incinération et les différentes modalités d’épandage.

Ces essais sont prévus pour durer sur quatre années.

Un rapport d’étape réalisé au bout de deux années d’expérimentations est déjà disponible.

Bilan d’étape incinération d’adventices