Bases biodynamiques et agronomiques

Annexe à la première version allemande du Cours aux agriculteurs

En marge du Cours aux agriculteurs R. Steiner a donné quelques conseils pour l’agriculture à différentes personnalités (E. Stegemann, C. v. Keyserlinck, etc)  et répondu à des questions du Docteur Streicher chimiste,  Voici une nouvelle traduction de Jean Michel Florin. Ce document est repris du site du MABD.

Annexe au Cours aux agriculteurs de R. Steiner – v.2016

À propos de la silice

De nombreuses recherches récentes sur l’action de la silice dans le monde végétal traduisent son importance et viennent combler les connaissances sur cet élément qui avait été qualifié par Nicolaus Remer dans son livre « Substanzen in Lebenszusammenhang der Landwirtschaft »* d’élément oublié de l’agriculture.
Voir aussi les travaux de Jean-Georges Barth « La silice et les plantes terrestres ».

La silice, élément oublié de l’agriculture – N. Remer

Silicium – l’élément longtemps oublié des plantes terrestres -Jean-Georges Barth

À propos de l’humus et du carbone dans le sol

Le mot latin humus, comme  le mot homo « homme », provient de la racine indo-européenne *ghyom- qui signifiait terre (cf. J. Picoche 1994, p. 287).

Les livres modernes, à quelques exceptions près, évitent de parler d’humus. On parle de carbone, de matière organique avec ses différentes fractions. C’était tout le contraire chez les pionniers de l’agriculture biologique en particulier avec le livre d’André Birre « Un grand problème humain – L’HUMUS », paru en 1959.

Voici quelques textes de personnalités du monde biodynamique ou agronomique

Un point de vue biodynamique et anthroposophique sur l’humus

De la substance carbonnée à l’humus – M. Klett

Un point de vue d’un des grands pionniers de l’agriculture biologique

Humus et civilisations – J. Keilling

Le point de vue de Bruno Follador selon les indications de E. Pfeiffer et R. Ulrich

Le compostage Bruno Follador

Les mycorhizes jouent un rôle essentiel dans la fertilité des sols, la mobilité et la répartition des éléments.  Elles produisent de la glomaline qui peut jouer un rôle de décontamination en chélatant des métaux lourds et des substances toxiques. 

A propos des mycorhizes

Un article sur « les Champignons qui nourrissent les plantes – les associations mycorhiziennes » du professeur M. A. Selosse. extrait du livre « Aux origines des plantes » sous la direction de  Francis Hallé

Les champignons qui nourissent les racines des plantes – les Mycorhizes.

L’importance des cornes chez la vache

4834937651

Un dossier du Fibl  Anet Spengler Neff (FiBL), Beatrice Hurni et Ricco Streiff en collaboration avec le groupe des éleveurs de bovins de l’Association suisse pour la Biodynamie avec la participation de Martin Bigler, Robert Haeni, Silvia Ivemeyer (Université de Kassel), Mechthild Knösel, Andreas Letsch, Thomas Loeffler, Herman Lutke Schipholt, Alexandra Mayer, Peter Mika, Christian Müller, Dorothee Müller, Hans Oswald, Rochus Schmid, Urs Sperling, Heinrich Till et Andi Wälle

Cette brochure résume les connaissances de base et les observations d’agriculteurs biodynamiques et de chercheurs sur l’anatomie, la physiologie, la biologie de développement et la fonction des cornes de la vache. Les informations et illustrations offrent aux éleveurs de bovins une aide pour clarifier la question, si il est approprié de priver toutes les vaches de leurs cornes pour des raisons pratiques ou pas.

L’importance des cornes chez la vache Dossier FIBL

Un dossier du Forschungsring de Darmstadt. A partir d’une  méta-analyse, Meike Oltmanns montre que nous avons besoin de l’élevage des animaux pour maintenir la fertilité des sols.(en allemand)

Meike Oltmanns : Fertilité des sols et élevage 2013 Band_27