Tous les articles par Association SDLT

Stabilité des agrégats et évaluation visuelle de la structure du sol dans la culture biodynamique des sols des vignobles de Bourgogne

Voici la dernière publication (25 juillet 2021) relative aux travaux menés en partenariat avec l’université de Kassel Witzenhausen (Allemagne).

Nous travaillons actuellement avec Jürgen Fritz et son équipe sur un nouveau projet qui concerne une vingtaine de parcelles comparant pratiques biologiques et biodynamiques. En attendant la publication des articles qui s’y rapportent, vous pouvez consulter l’article suivant issu du partenariat avec l’université de Kassel.

https://www.soin-de-la-terre.org/diversite-microbienne-fonctionnelle-et-lusage-des-preparations-biodynamiques/

Stabilité des agrégats et évaluation visuelle de la structure du sol dans la culture biodynamique des sols des vignobles de Bourgogne

Publication en anglais (Traduction Deepl – Y. Lemut), juillet 2021, dans Biological Agriculture & Horticulture sous la direction de Jürgen Fritz. Avec entre autres coauteurs Pierre Masson.

Lien vers la publication: https://doi.org/10.1080/01448765.2021.1929480

Fritz et al. 2021 Aggregate stability and visual evaluation …pdf

RÉSUMÉ en français

Une approche sur le vignoble a été utilisée pour étudier les effets des préparations biodynamiques de bouse de corne [ndt: 500P] et de silice de corne (BD) sur la structure du sol dans cinq vignobles situés sur des sols différents et qui ont été sous gestion biologique pendant des durées différentes.
L’hypothèse sous-jacente était que les effets des préparations biodynamiques augmentent la stabilité des agrégats et améliorent la structure du sol.
Les résultats ont montré que la stabilité des agrégats du sol pendant le tamisage humide n’était pas différente dans le traitement avec les préparations biodynamiques (BD+), par rapport à celui sans préparation (BD-).
Sur la base de l’évaluation visuelle de la structure du sol (VESS), les améliorations de la structure du sol dans le traitement BD+, par rapport à BD-, n’étaient pas significatives pour les macropores/biopores, le test de chute [ndt: drop test] de la terre végétale ou la couleur du sous-sol, mais des améliorations significatives ont été observées dans le test de chute du sous-sol (p = 0,009), la couleur de la terre végétale (p < 0,000), la pénétration des racines (p = 0,017), la structure de la surface (agrégats stables, peu de croûtes, p = 0,006), la structure de la terre végétale (p = 0,030), la structure du sous-sol (p < 0,000) et le changement de couleur de la terre végétale au sous-sol s’est fait à une plus grande profondeur (p = 0,049).
Sur la base des résultats précédemment rapportés montrant des changements significatifs dans l’activité microbienne du sol du traitement BD+, en utilisant les mêmes échantillons de sol, il a été pensé que les différences observées dans la structure du sol entre BD+ et BD- étaient liées aux différences dans l’activité microbienne.

 

Fiche technique semis d’œil

Comme prévu lors de la réunion du 23 novembre 2020, voici une fiche synthétique de mise en œuvre des semis d’œil :

Fiche technique semis d’œil 2021

Synthèse des connaissances scientifiques sur l’impact du cuivre sur la biodiversité des sols de vigne

Il y a un peu plus d’un an, nous avons initié un travail de recherche sur l’Impact et l’Accumulation du CUivre dans les Sols Agro-viticoles. Ce projet nommé Iacusa a été mené par le cabinet Novasol Experts en lien avec une équipe de chercheurs de l’Inrae de Dijon, et accompagné par un groupe de vignerons. Il a pu être mené grâce au financement généreux de domaines et d’organismes viticoles. L’association Soin de la Terre a joué un rôle de premier plan tant dans la genèse que dans le suivi du projet.
Ce travail dont l’objectif était d’évaluer les données scientifiques existantes concernant les problématiques liées à l’usage du cuivre a donné lieu à deux publications récentes, l’une dans la revue internationale Environmental Chemistry Letters, l’autre dans la revue française Etude et Gestion des Sols.

Nous vous invitons à lire ces articles. Vous trouverez sur le lien suivant non seulement les articles publiés, mais aussi le rapport complet ainsi qu’un résumé.

https://novasol-experts.com/synthese-ecotoxicite-cuivre-sols-viticoles/


RÉSUMÉ

Pendant 150 ans, le sulfate de cuivre a été utilisé de façon intensive comme fongicide pour lutter contre les maladies de la vigne. De ce fait, le cuivre s’est fortement accumulé dans les sols viticoles, atteignant des concentrations potentiellement nocives pour les organismes des sols. Bien que les doses de cuivre appliquées aujourd’hui soient 10 fois plus faibles qu’il y a 50 ans, son utilisation dans le contexte de la transition agroécologique est encore soumise à débat car il est un des rares pesticides autorisés en agriculture biologique. Dans ce travail, nous avons conduit une méta-analyse de la littérature académique internationale pour objectiver l’impact du cuivre sur la qualité biologique des sols quand il est appliqué aux doses agricoles actuelles, mais également l’impact de son accumulation dans les sols. Parmi les 300 articles passés en revue, seulement 19 répondaient à la question de façon pertinente. Les résultats montrent que l’activité microbienne décroît de 30% à l’application d’une dose supérieures à 400 kgCu/ha/an. L’abondance des nématodes reste inchangée pour des doses de cuivre jusqu’à 3 200 kg/ha/an. La reproduction des collemboles et des enchytrées diminue de 50 % après application de 400 et 1895 kgCu/ha/an respectivement. La biomasse lombricienne est réduite de 15 % après application de 200 kgCu/ha/an. D’autre part, dans des sols avec des teneurs en cuivre supérieures à 200 kgCu/ha, la respiration microbienne est réduite de 50 %. Aucun effet des teneurs en cuivre du sol n’est observé sur les collemboles. Globalement, bien qu’une toxicité du cuivre soit observée sur la biodiversité du sol, la littérature montre qu’elle concerne des doses au moins 50 fois supérieures à la dose de 4 kgCu/ha/an actuellement autorisée par la Commission Européenne en viticulture. Par conséquent, appliquer du cuivre à 4 kgCu/ha/an ne devrait pas substantiellement modifier la qualité et les fonctions biologique du sol.

Traduit avec la permission de Springer Nature Customer Service Centre GmbH à partir de Karimi, B., Masson, V., Guilland, C. et al. Ecotoxicity of copper input and accumulation for soil biodiversity in vineyards. Environ Chem Lett (2021), Springer. doi: 10.1007/s10311-020-01155-x

Mots-clés: Cuivre, sol, biodiversité, vignes, agriculture, synthèse.

 

 

Mise à jour de l’article sur le calcaire et calcium chez les plantes

Vous trouverez sur cette page, parmi d’autres articles de JG Barth, la version française et la version anglaise misent à jour de son article sur le calcaire et calcium chez les plantes:

Articles de Jean-Georges Barth

Ecovitisol

L’association Soin de la Terre participe au projet écovitisol qui s’étend sur la période 2019 – 2023.

Ce projet devrait permettre d’avancer, sur les aspects microbiologiques des sols viticoles, en rapport avec les pratiques culturales et notamment en comparant les pratiques conventionnelles, biologiques et biodynamiques.

Menée par l’INRAE de Dijon, au moyen d’outils de pointe, et de personnes compétentes, les résultats seront certainement intéressants et riches d’enseignement.

Nous les partagerons sur ce site, dès qu’ils seront disponibles au public.

Continuer la lecture de Ecovitisol

Publication sur la diversité microbienne fonctionnelle et l’usage des préparations biodynamiques

Réponses de la diversité microbienne fonctionnelle à la gestion biodynamique dans les sols du vignoble bourguignon

Publication en anglais, mai 2020, dans le Journal Biological Agriculture & Horticulture, sous la direction de Jürgen Fritz. Avec entre autres coauteurs Pierre Masson.

Les résultats de cette étude suggèrent que l’usage des préparations biodynamiques ont des effets contraires équilibrants sur la diversité fonctionnelle microbienne dans différentes conditions de sol et que ces effets peuvent augmenter avec le nombre d’années d’application.

Voir plus de détails…

Nouveauté : Ouvrage sur la régénération de la vigne et des plantes pérennes

L’association vous propose la lecture de l’ouvrage  sur le sujet de la régénération de la vigne et des plantes pérennes, du semis ou bouture d’œil.

Il s’agit, sous la forme d’un livre électronique, de l’aboutissement d’un travail commencé il y a plusieurs années, qui comporte aussi bien les fondements théoriques que les aspects pratiques qui ont accompagné nos expérimentations.

Ce livre, n°4 de la collection « Les Cahiers de Soin de la Terre », est paru sous forme papier aux éditions Biodynamie Services.

Livre électronique régénération de la vigne

 

Conférence sur la microbiologie des sols

Une conférence sur la microbiologie des sols et son intérêt pour les pratiques agricoles, présentée par Samuel Dequiedt de l’INRAE de Dijon lors de la journée « Bilan de la saison viticole biodynamique » le 5 décembre 2019 à Château.

2019_12_04-Intervention_Vitis_Biodynamie_Services-compresse

Alex Podolinsky 1925-2019

Alex Podolinsky est décédé le dimanche 30 juin en Australie, peu avant son 94ème anniversaire. Cette personnalité à joué un rôle important pour le développement d’une biodynamie pragmatique et efficace au niveau mondial.

Nous lui devons beaucoup.

Nos pensées chaleureuses l’accompagnent.

le 1er juillet 2019.